Accueil Elections La vérification se poursuit au Centre de Tabulation des Votes

La vérification se poursuit au Centre de Tabulation des Votes

1356
1
PARTAGER

Débuté en fin d’après-midi le mardi 20 décembre 2016, les opérations de vérification de 12% des procès-verbaux des résultats préliminaires pour la présidentielle du 20 novembre 2016 se poursuivent au Centre de Tabulation des Votes (CTV).

Les vérifications ont débuté très tard dans la nuit du Mardi du 20 décembre. Vingt-sept (27) procès-verbaux déposés par Moise Jean Charles, candidat à la présidence, par devant les juges au Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) en guise de preuves faisaient objet  d’étude jusqu’à  11:00pm heures locales, avons-nous constaté.

La dynamique de vérification enclenchée concerne au total 1560 Procès-verbaux (Pv), soit 12% sur l’ensemble des Pv, après la décision adoptée par le tribunal électoral d’inclure les 27 procès-verbaux  de Jean-Charles Moïse ainsi que les 364 Pv du candidat à la présidence Jude Célestin déposé au tribunal pour vérification, après concertation entre les parties.

Prévue pour midi au Centre de Tabulation, les juges électoraux et également les avocats des partis politiques ayant contesté les résultats préliminaires, discutaient incessamment en fin d’après-midi du 20 décembre sur certains paramètres liés à l’évaluation des 12 % des procès-verbaux retenus comme échantillon.

La décision du BCEN, ordonnant la vérification de douze pour cent des procès-verbaux a fait droit aux demandes formulées par le parti Fanmi Lavalas, Lapeh, et la plateforme Pitit Dessalines qui dans l’ensemble constituent les partis contestataires. Une décision qualifiée d’injustifiée et rejetées par les avocats du Parti Haïtien TET Kale (PHTK).

Les avocats du PHTK ont évoqué l’absence de preuves des contestataires concernant les résultats préliminaires qui gardent Jovenel Moise en première position avec 55.67 % des suffrages exprimés, contre 19.52% attribués à Jude Célestin de LAPEH, 11.04% à Jean-Charles Moïse et 8.99% à Maryse Narcisse du parti Fanmi Lavalas.

Déroulé en présence des observateurs locaux et étrangers, et notamment les représentants des partis Politiques, la vérification de 12 % des procès-verbaux pour la présidentielle « est loin d’être  une perte de temps », contrairement à ce que pourrait penser une grande partie des secteurs de la société, a déclaré un militant un défenseur des droits Humains, Joseph Maxime Rony, coordonnateur de la POHDH (Plateforme des Organisations Haïtiennes de Défense des droits Humains).

Jacques Innocent

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE