Accueil Editorial ELECTIONS PRESIDENTIELLES EN HAITI, 20 NOVEMBRE 2016, LE COMPTE A REBOURS :

ELECTIONS PRESIDENTIELLES EN HAITI, 20 NOVEMBRE 2016, LE COMPTE A REBOURS :

580
0
PARTAGER

LA METEO ET NOS ELECTIONS PROCHAINES …

Contrairement au grand branle bas qu’il y a avait récemment autour des élections américaines, j’avoue que je n’aime pas comparer l’incomparable, on ne sent pas vraiment une ambiance électorale de nos jours en Haïti. C’est un profond essoufflement au contraire qu’on perçoit du coté des acteurs concernés par ces élections en cours. Acteurs dont certains mènent quand même campagne depuis près de deux (2) ans dans certains cas. Pourtant, tout remue au niveau des instances concernées, tout remue dans le sens d’une détermination visible. Or, on ne sent pas grand chose sur le terrain… sensibilisation, perspectives de participation, sondages, analyses, campagne de proximité, mouvements de foules, décors, objets, symboles électoraux, slogans, programmes, tout est si flou en matière de communication publique. Trop d’incertitudes. Certains s’étonnent même que des élections auront lieu ce dimanche 20 novembre 2016.

Alors que, Oui, la dâte fatidique s’approche, elle a été retenue par l’organisme électoral, le CEP, elle sera respectée, si l’on en croit le Chef de l’Etat actuel qui ne jure que par le 20 novembre. C’est dans 6 jours, 5 nuits. Entretemps, des réunions appropriées se poursuivent pour toutes planifications pointues, les déploiements policiers ont déjà commencé à travers le pays, les réparations et aménagements de sites, des centres de vote, ont été faits, les matériels et équipements électoraux sont en train de partir à destination, la volonté politique et celle du CEP est au beau fixe. Tout compte fait, on est le mardi 15 novembre 2016. C’est le dimanche 20 novembre 2016, soit dans exactement quelques heures, néanmoins une campagne électorale qui se termine, pour sa part, dans 3 jours, incluant un jour férié, le vendredi 18 novembre, jour de la Bataille de Verrières, et un samedi mort, si on peut l’appeler ainsi. On attend dimanche au Jour J.

Le plus grand ennemi de ces élections, ce n’est plus l’argent, à en croire le Chef de l’Etat, sur ce point précis, à cette date, ce n’est pas l’argent. Si ce n’est pas l’argent , c’est peut être la météo, à en croire, cette fois, les métrologues…Déjà que notre ciel se fait lentement maussade, le temps se fait gris, petit à petit, et que chez nos voisins dominicains , on parle d’inondations monstres dans les nouvelles, avec Puerto Plata sous les eaux, selon les images diffusées par la presse dominicaine, à quoi faut- il s’attendre dans ce combat rude, chez nous, en Haïti, dans le cadre des élections présidentielles de ce dimanche à venir, entre la météo et la volonté politique.

Pradel HENRIQUEZ

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE